Patrimoine

Patrimoine du sud…

Situé dans le piémont pyrénéen, dans la vallée du Job, ouverte au nord vers la plaine de la Garonne et fermée au sud par le massif de Cagire (1912 m), Encausse, en Haute-Garonne, appartient au pays de Comminges. Le village (606 habitants), à ne pas confondre avec Encausse du Gers, a porté successivement les noms d’Encausse, d’Encausse-les-Bains au moment du développement du thermalisme au XIXe siècle, puis d’Encausse-les-Thermes à partir de 1921. C’est un de ces villages d’eaux si nombreux encore au début du XIXe siècle : 14 stations thermales dans le seul Comminges.

vaches

Encausse a toujours exploité ses eaux sulfatées calciques magnésiennes aux vertus réputées dans le traitement du paludisme et des maladies hépatiques. L’activité thermale saisonnière a toujours complété les revenus du travail agricole, principale activité du village. Cette organisation a cessé progressivement après la seconde guerre mondiale et définitivement avec la fermeture des thermes en 1968.

L’occupation de son territoire est fort ancienne comme l’attestent un puisard gallo-romain dans le captage de la source thermale et l’appareillage des murs du château du Plech qui le domine caractéristique du premier art roman méridional (XIe siècle).

Petit patrimoine

TETE DE CERES

Cette tête en ronde-bosse représentant la déesse de l’agriculture Cérès est une oeuvre achetée au sculpteur Félix Voulot en 1950. Elle a été mise en dépôt à la mairie d’ Encausse-les-Thermes depuis le 13 juin 1955. Ornant la salle du conseil municipal, elle forme un pendant avec un autre buste également déposé par le FNAC, une tête de nymphe par le sculpteur Albert Patrisse.

TETE DE NYMPHE

Cette sculpture représentant une tête de nymphe est une oeuvre achetée par commande en 1955 au sculpteur parisien Albert Patrisse, 75 rue de la Tombe Issoire, dans le 14e arrondissement. Elle a été mise en dépôt à la mairie d’ Encausse-les-Thermes le 13 juin 1955. Elle orne la salle du conseil municipal et forme un pendant avec un autre buste déposé par le FNAC, une tête de Cérès exécutée par le sculpteur Félix Voulot.
TETE DE NYMPHE
LA SOURCE

LA SOURCE

Cette statue, plus grande que nature, est une allégorie de l’ eau et porte le titre de La Source. Cette oeuvre en pierre calcaire a été achetée par commande au sculpteur français Georges Coulon en 1952. Elle a été mise en dépôt à Encausse-les-Thermes, par décision du 19 juillet 1952. La date du 5 avril 1953 mentionnée sur la plaque de marbre qui l’accompagnait correspond sans doute à la mise en place de la statue au centre du jardin public. Elle est maintenant au parc de loisirs.

Et pleins d’autres monuments à venir voir à Encausse les thermes…